ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Masses de données hétérogènes
En savoir plus >>
Autres revues >>

Revue d'Intelligence Artificielle

0992-499X
Revue des Sciences et Technologies de l'Information
 

 ARTICLE VOL 28/4 - 2014  - pp.407-410
TITRE
INTRODUCTION

RÉSUMÉ

Les systèmes multi-agents (SMA) représentent un paradigme de premier ordre pour l’analyse, la conception et l’implémentation de systèmes composés d’entités autonomes en interaction. Qu’ils interagissent par échange de messages ou qu’ils soient situés dans un environnement, les agents coopèrent à la réalisation d'un but commun selon un schéma d’organisation explicite ou émergent. Ainsi le comportement global du système est la résultante du caractère adaptatif des agents et de l’influence mutuelle des comportements individuels. La recherche scientifique sur les systèmes multi-agents se situe à la rencontre de trois disciplines : l’informatique, les sciences cognitives et les systèmes complexes. Elle se caractérise par une grande diversité des approches, des modèles et des techniques qui ont été appliqués pour : la modélisation et la simulation de phénomènes complexes où l’approche individu - centrée apporte un cadre conceptuel et explicatif permettant la représentation de comportements individuels en interaction ; la résolution collective de problèmes pour laquelle il s’agit de résoudre de manière décentralisée un problème qui se pose globalement à la collectivité d’agents ; l’intégration de systèmes informatiques hétérogènes où l’approche SMA permet l’intégration flexible et l’interopérabilité au niveau sémantique ; le développement de systèmes médiatisés où agents humains et compagnons artificiels interagissent dans le cadre d’activités collectives de type éducatif, culturel ou social. Depuis 1993, les journées francophones sur les systèmes multi-agents (JFSMA) sont le rendez - vous annuel privilégié d’échanges scientifiques de la communauté francophone travaillant dans le domaine. Ce numéro spécial rassemble une sélection de quatre articles sur des travaux présentés lors de la 21e édition des JFSMA qui ont eu lieu à Lille du 3 au 5 juillet 2013. Cette 21e édition est l’occasion de mettre en exergue la problématique « dynamiques, couplages et visions intégratives ». Le paradigme multi-agent a bénéficié de sources d’inspiration pluridisciplinaires et a fait l’objet d’usages multiples dans différentes disciplines. Il se définit de ce fait comme un objet d’étude complexe. La richesse qu’offre ce paradigme en termes de modèles, d’approches, de modes opératoires et d’usages, constitue aussi l’un de ces principaux freins lorsqu’il s’agit d’en fournir des standards, des architectures, des plateformes ou des modèles computationnels de référence. La communauté débat souvent de la nécessité, de la possibilité ou du souhait d'avoir une vision unifiée des systèmes multi-agents, qui se traduirait dans une architecture/plateforme/modèle de référence que tout un chacun pourrait s’approprier et faire évoluer selon ses besoins. Un des moyens de faire avancer le débat sur cette question serait de considérer le caractère intégratif des systèmes multi-agents. Depuis la naissance de la communauté francophone des systèmes multi-agents, voilà plus de vingt ans, un large et riche spectre de solutions a déjà été produit dans ce domaine et les systèmes multi-agents ont été utilisés avec succès dans de nombreux domaines. Les avancées réalisées et l’évolution actuelle des systèmes informatiques nous invitent à nous intéresser au caractère intégratif des systèmes multi-agents et au couplage des dynamiques qui leurs sont inhérentes. Ce caractère permet de créer l’unité du collectif à partir de la multiplicité des individualités le composant. Il nécessite de se pencher sur les questions du couplage des dynamiques soutenant tout système multi-agent : couplage des dynamiques locales et globales, dynamiques spatiales et temporelles, dynamiques internes et externes, mais aussi, la dynamique de ces couplages, qui permet de créer l’unité du collectif. Cet aspect des systèmes multi-agents est d’autant plus important que l’évolution des systèmes informatiques se fait actuellement dans un contexte de massification de données, de dynamique et de complexité et où des besoins se font ressentir pour des approches intégratives de systèmes à la fois plus intelligibles, plus sociables et plus autonomes.



AUTEUR(S)
Salima HASSAS, Maxime MORGE

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (29 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier