ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Masses de données hétérogènes
En savoir plus >>
Autres revues >>

Revue d'Intelligence Artificielle

0992-499X
Revue des Sciences et Technologies de l'Information
 

 ARTICLE VOL 28/4 - 2014  - pp.433-462  - doi:10.3166/ria.28.433-462
TITRE
Réduire l’arbitraire par la négociation quitte à concéder

TITLE
Negotiation reduces arbitrariness

RÉSUMÉ
Les oppositions sont intrinsèques aux systèmes multi-agents (SMA) et la négociation est un processus permettant de résoudre ces conflits. Nous nous intéressons ici à la négociation bilatérale mono-attribut. Elle consiste en un échange d’offres pour résoudre un problème de décision collective où les préférences sont partielles, certaines alternatives étant incomparables ou équivalentes. Afin d’évaluer les alternatives du point de vue de la société d’agents, nous raffinons ici le critère de Pareto-optimalité en définissant deux types de compromis. Nous proposons dans cet article un jeu de négociation bilatérale, c’est-à-dire un protocole et deux stratégies qui s’appuient sur des concessions : l’une conciliante et l’autre temporisatrice. Finalement, nous montrons que la première est meilleure socialement et la seconde meilleure individuellement. Nos expériences montrent que temporiser est une stratégie dominante dans un nombre très restreint de situations. De plus, nous observons que le résultat de la négociation est plus restreint que celui d’une décision mono-agent et donc réduit l’arbitraire de la décision.


ABSTRACT
Conflicts are first-class citizen in Multi-Agents Systems and negotiation allows to handle these conflicts. We consider here the decision of agents having partial preferences since some alternatives are equivalent or incomparable. In order to evaluate the alternatives, we refine here the Pareto-optimality criteria by defining two kinds of compromise. We propose in this paper a negotiation game, i.e. a protocol and two strategies : a conciliatory one and a temporizing one. Finally, we prove that the first one is social optimal while the second one is self-interested. Our experiments show that the temporizing strategy is dominant in very restrictive conditions and the number of agreements is smaller than the outcomes of a single agent decision and so less arbitrary.


AUTEUR(S)
Fabien DELECROIX, Maxime MORGE, Jean-Christophe ROUTIER

MOTS-CLÉS
négociation, modèles de comportements d’agents, théorie du choix social, théorie des jeux

KEYWORDS
negotiation, agent behavioral models, social choice theory, game theory

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (398 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier