ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Masses de données hétérogènes
En savoir plus >>
Autres revues >>

Revue d'Intelligence Artificielle

0992-499X
Revue des Sciences et Technologies de l'Information
 

 ARTICLE VOL 29/1 - 2015  - pp.7-10
TITRE
INTRODUCTION

RÉSUMÉ

Ce numéro de RIA traite de recherches récentes en intelligence artificielle dans des domaines applicatifs différents, les systèmes ambiants et les systèmes immersifs, qui partagent un certain nombre d’exigences et de problématiques scientifiques. Tout deux sont pensés comme centrés sur l’utilisateur qui se trouve immergé, soit dans un environnement physique, soit dans un environnement numérique, avec lequel il interagit de manière spontanée, environnement dont le comportement s’adapte continûment en fonction de ses actions. L’intelligence ambiante est un domaine de recherche qui a été impulsé par l’Europe début des années 2000 dans le but de remettre l’« humain » au centre du développement technologique. Ce domaine vise en effet le développement d’un environnement électronique « intelligent » et « ubiquitaire » qui aide les utilisateurs dans leurs tâches quotidiennes et prof essionnelles en respectant cinq critères : l’ubiquité (services accessibles en tout lieu), la prise en compte du contexte (adaptabilité et pertinence), la réactivité (aux changements), la pro-activité (anticipation) et la non-intrusion (respect de l’individu). On assiste aujourd’hui à une généralisation des objets communicants, avec l’apparition d’équipements de plus en plus performants et miniaturisés, ce qui favorise l’immersion des utilisateurs dans des environnements densément peuplés d’entités (humaines ou artificielles) en forte et continuelle interaction. Cette immersion dans un monde de plus en plus numérique a induit des évolutions de comportements et d’usages pour une meilleure adaptation à cette nouvelle génération de systèmes informatiques ambiants. Le développement et le déploiement de systèmes d’intelligence ambiante constitue un enjeu majeur pour les années à venir, tant sur le plan scientifique que sur le plan des applications industrielles, commerciales et sociétales. D’un point de vue technologique, un tel développement requiert la collaboration entre plusieurs couches : l’infrastructure matérielle (rése aux, système), la couche logicielle et intergicielle, et la couche applications impliquant des utilisateurs via des interfaces multimodales. La technologie est de moins en moins un élément bloquant dans le développement de l’intelligence ambiante. Les progrès récents en micro-électronique, dans le domaine des réseaux sans fil, dans la gestion de l’énergie, rendent réaliste le déploiement de capteurs ou d’interacteurs dans nos environnements domestiques ou professionnels. La partie « ambiante » est de plus en plus présente, la partie « intelligence » reste un verrou scientifique important.



AUTEUR(S)
Pierre CHEVAILLIER

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (24 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier