ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Masses de données hétérogènes
En savoir plus >>
Autres revues >>

Revue d'Intelligence Artificielle

0992-499X
Revue des Sciences et Technologies de l'Information
 

 ARTICLE VOL 16/4-5 - 2002  - pp.561-585  - doi:10.3166/ria.16.561-585
TITLE
Handling complexity in control room

RÉSUMÉ
Dans la majorité des organisations occidentales, la sûreté de fonctionnement des systèmes socio-techniques complexes est confiée aux systèmes techniques, la contribution de l'homme étant souvent réduite à l'application de procédures prescrites, considérées comme fiables et pertinentes face à des situations prévues. Cependant, face à des situations imprévues, les systèmes techniques apparaissent inefficaces, et la résolution des problèmes revient alors aux collectifs humains. L'objectif de cet article n'est pas de décrire la complexité des systèmes socio-techniques, mais plutôt de souligner la complexité des activités de travail observées dans des systèmes critiques, tels que des centrales nucléaires. Il est montré en particulier, comment les communications humaines, de par leur multiples fonctions, contribuent à la sûreté de fonctionnement de tels systèmes.


ABSTRACT
In Western organisations, the dependability is mainly ensured by the technical systems. Human contribution is often restricted to the application of pre defined procedures, considered as reliable and relevant in most of the foreseen situations. Yet, in front of unexpected situations, technical systems are often inefficient, and the problems have then to be solved by team of people. The focus of the paper is not to describe the complexity of the socio-technical systems, but rather underline the complexity of human work activities observed in safety-critical systems, such as nuclear power plants. It describes how teams appear to be ambivalent regarding many points: on the one hand, the interactions are sometimes explicit, sometimes implicit, on the other hand, the implicit mode is both a source of error and a support for their tolerance. Implicit co-operative mechanisms are still not well known, and hardly observable. This may explain why they are rarely taken into account when working environments are evolving (design, improvement).


AUTEUR(S)
Laurence ROGNIN

MOTS-CLÉS
communication, coopération, fiabilité, nucléaire, système socio-technique.

KEYWORDS
Communication, co-operation, nuclear, reliability, situation awareness, sociotechnical systems.

CITATIONS
ria.revuesonline.com/revues/30/citation/4151.html

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (248 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier