ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Masses de données hétérogènes
En savoir plus >>
Autres revues >>

Revue d'Intelligence Artificielle

0992-499X
Revue des Sciences et Technologies de l'Information
 

 ARTICLE VOL 19/1-2 - 2005  - pp.127-157  - doi:10.3166/ria.19.127-157
TITRE
Kinesthèse, corps propre et espace objectif. Sur les limites de la constitution kinesthésique du corps propre

RÉSUMÉ
Dans cet article nous nous proposons d'étudier le rôle des sensations kinesthésiques pour la constitution du corps propre. Partant du principe qu'un des apports principaux de la phénoménologie aux sciences cognitives réside dans les notions de corps propre et de kinesthèse, nous essayons de voir, sur le terrain de la phénoménologie, le lien qui unie ces deux notions. Nous abordons le problème de manière suivante : le caractère immédiatement mien du corps propre est souvent attribué aux sensations kinesthésiques. Il nous semble cependant que (1) ce caractère d'immédiateté du corps propre en tant que un et même dans l'espace ne va pas de soi, et (2) le concours éventuel des sensations kinesthésiques à la constitution de cette unité du corps propre mérite un approfondissement. En nous appuyant essentiellement sur une lecture de Chose et Espace de Husserl, nous mettons en évidence les limites de la constitution kinesthésique du corps propre en tant que un et même dans l'espace.


AUTEUR(S)
Armen KHATCHATOUROV

MOTS-CLÉS
corps propre, proprioception, kinesthèse, espace, phénoménologie.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (158 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier