ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique

APPEL À
CONTRIBUTION
Masses de données hétérogènes
En savoir plus >>
Autres revues >>

Revue d'Intelligence Artificielle

0992-499X
Revue des Sciences et Technologies de l'Information
 

 ARTICLE VOL 19/1-2 - 2005  - pp.253-264  - doi:10.3166/ria.19.253-264
TITRE
Cognition située chez le singe capucin

RÉSUMÉ
L'option située qui est adoptée dans ce travail implique d'accorder de l'importance à l'expérience du monde et au rôle des individus dans la création et la transformation de la réalité des espaces ; en d'autre termes : à l'inscription des individus dans leur monde. Nous avons exploré chez des mammifères des phénomènes liés à la structuration et la signification de régions de l'espace, la réactivité à des modifications de l'environnement habituel, et l'utilisation d'outils. Ces études ont permis de mettre en évidence les phénomènes de relativisation et d'inhibition spatiales qui peuvent être considérées comme des "contraintes" inhérentes à la nature même de la relation entre l'animal et son environnement. Nous suggérons que les études éthologiques ne devraient pas négliger la portée du fait que la cognition est bien souvent située dans un contexte et plus spécifiquement dans le contexte d'une activité socialisée et spatialisée. Notre travail a enfin pour ambition de montrer que la perspective constructiviste de l'énaction peut s'avérer extrêmement féconde pour éclairer les questions que se posent les éthologues.


AUTEUR(S)
Michel Jean DUBOIS, Pascal CARLIER

MOTS-CLÉS
primate, espace vécu, outil, relativisation spatiale, inhibition spatiale.

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 7.5 €
• Non abonné : 15.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (194 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier